lundi 20 juillet 2015

La première ville flottante autonome prête pour 2020 ?


Cette île artificielle devrait accueillir 300 habitants dans un premier temps. Un projet incroyable, nécessitant pas moins de 167 millions de dollars (151 millions d'euros). Les scientifiques de l’Institut de Seasteading serait-il devenus fous ? Ces chercheurs ont pour ambition de créer, d’ici 2020, une ville flottante et autonome sur le plan politique et énergétique. Composée de 11 plateformes mobiles en béton armé, l’île pourrait être réaménagée au gré des évolutions de cette cité utopique. Un projet auquel croient fermement certains acteurs majeurs du monde de l’Internet, comme Peter Theil, fondateur de Paypal, qui soutient l’initiative depuis le commencement, en 2008.

La ville abriterait des logements, mais aussi des résidences touristiques, un centre d’affaires, des laboratoires de recherches et une centrale, capable de produire et de vendre de l’énergie et de l’eau. Sur leur site web, les scientifiques annoncent qu’ils sont désormais prêts à passer à la phase II du projet : la levée de fonds.
La première étape leur a permis de mener une étude de faisabilité. C’est ainsi qu’est née l’idée d’une ville flottante, vivant essentiellement de l’aquaculture. Pour ce faire, les chercheurs comptent sur les savoir de la société danoise DeltaSync, spécialisée dans les constructions sur l’eau. Près de 2050 résidences seraient bâties, dans un premier temps. Un grand concours, visant à trouver le cabinet d’architecture capable de designer les premiers immeubles, vient de se clore le 1er juin dernier. Les visuels qui circulent ne sont encore que des ébauches. 
Le projet de société exposé par les scientifiques tourne autour d’impératifs utopiques. Ainsi, l’île flottante se propose de nourrir les affamés en favorisant l’aquaculture et en allant à leur rencontre. Un des autres objectifs est de guérir les maladies, nettoyer l’atmosphère grâce à des algues capables de purifier l’air ou encore enrichir les plus pauvres.Mais pour l’instant, les scientifiques doivent encore trouver les fonds nécessaires à la réalisation du projet, soit près de 167 millions de dollars. D’ici 2050, ils espèrent compter des millions d’habitants.

LA CITÉ IDÉALE ? L’objectif est désormais d’attirer un maximum d’investisseurs, prêts à miser sur ce nouveau modèle de société, où seront "testés différents systèmes politiques". Ne restera ensuite qu’à trouver un pays prêt à accueillir la petite ville sur son rivage, tout en lui laissant une autonomie totale.

Source: www.explorimmo.com 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire