mercredi 22 juillet 2015

Apprendre les techniques pour séduire un recruteur


Après vous être documenté sur les principales problématiques de l’entreprise  pensez à des anecdotes qui illustrent vos réalisations dans vos jobs précédents et qui ont un lien avec les enjeux de votre futur poste. Vous donnerez un poids plus fort à vos arguments et renforcerez ainsi votre crédibilité  car le récit d’une expérience vécue est visuel et chargé d’émotion  tandis qu’une argumentation reste froide et abstraite. De plus  il est essentiel de vous exprimer comme si vous étiez déjà dans le poste et en aviez endossé les enjeux. Votre fort niveau d’implication dans le discours est une façon de faire passer votre motivation et de démontrer que le poste est taillé pour vous ! De même  il est important de bien connaître l’actualité récente du secteur d’activité  comme l’actualité mondiale  afin d’inscrire vos réponses aux questions dans  des perspectives globales lorsque c’est opportun. Cela vous donnera aussi l’occasion de mettre en valeur votre curiosité intellectuelle et votre sens de la vision.
Se mettre en avant sans arrogance  être naturel mais pas familier. En entretien  le candi­dat doit faire preuve de sincérité tout en donnant la meilleure image de lui. Un exercice subtil.

1/ L’accueil : attention aux détails
Les candidats ont tendance à l’oublier : un entretien de recrutement débute bien souvent avant la poignée de main : vous êtes arrivé en avance ou en retard  vous avez été avenant ou méprisant avec la secrétaire à l’accueil.Tous les détails qui trahissent votre personnalité ont une valeur pour l’employeur. Le recruteur constitue un faisceau de preuves  un peu à la manière d’une investigation  sur lequel il va pouvoir s’appuyer pour son évaluation.

2/ La prise de contact
Qu'on le veuille ou non  la première impression génère inévitablement des a priori  positifs ou négatifs dans l'esprit de la personne qui vous reçoit. Regard hésitant,  épaules rentrées,  poignée de mains molle donnent l'image d'un candidat mal à l'aise  qui manque de confiance en lui. Regard droit  attitude d'ouverture et poignée de main ferme donnent à l'inverse davantage de confiance à votre recruteur. Ne sous estimez pas votre langage corporel : il peut trahir certains aspect de votre personnalité. On n'a qu'une seule occasion de faire une bonne première impression.

3/ Faites vous plaisir
Profitez de cette rencontre pour valoriser les compétences que vous entendez mettre au service de votre nouvelle équipe sans concession à votre enthousiasme : c’est la meilleure manière d’être convaincant.

4/ Mettez de côté le négatif
Cela n’a aucun sens de se concentrer sur les cinq candidats précédents qui ont aussi répondu à l’interview. Vous n’avez aucun contrôle dessus  donc  oubliez-les !

5/ Savoir communiquer
Quel que soit le poste brigué,  de bonnes qualités de communication sont aujourd'hui nécessaires pour interagir avec son équipe. Savoir s'exprimer clairement,  être capable de synthétiser des informations  mais aussi de rédiger des documents agréables à lire et  surtout  sans faute d'orthographe : voilà des qualités prisées des recruteurs. Un mauvais niveau de français gène les employeurs  même pour les scientifiques. Les jeunes sont trop habitués à écrire en langage SMS  ce qui n'est pas adapté au monde de l'entreprise.

6/ Préparez des anecdotes et osez endosser le job
Après vous être documenté sur les principales problématiques de l’entreprise  pensez à des anecdotes qui illustrent vos réalisations dans vos jobs précédents et qui ont un lien avec les enjeux de votre futur poste. Vous donnerez un poids plus fort à vos arguments et renforcerez ainsi votre crédibilité  car le récit d’une expérience vécue est visuel et chargé d’émotion  tandis qu’une argumentation reste froide et abstraite. De plus  il est essentiel de vous exprimer comme si vous étiez déjà dans le poste et en aviez endossé les enjeux. Votre fort niveau d’implication dans le discours est une façon de faire passer votre motivation et de démontrer que le poste est taillé pour vous ! De même  il est important de bien connaître l’actualité récente du secteur d’activité  comme l’actualité mondiale  afin d’inscrire vos réponses aux questions dans  des perspectives globales lorsque c’est opportun. Cela vous donnera aussi l’occasion de mettre en valeur votre curiosité intellectuelle et votre sens de la vision.

7/ Le curriculum vitae doit être agréable à lire
- Maximum 3 à 4 pages.
- Mise en page claire faisant bien ressortir les différentes expériences et/ou les différents projets.
- Au début du CV  en quelques lignes  présentation des points forts du candidat et type de poste souhaité.
- Chronologie stricte de l’expérience.

8/ Rester humble
Malgré toutes ces belles qualités  pas question de vouloir en faire trop. Les recruteurs n'apprécient pas les fanfarons et prônent la patience. N'aspirez pas tout de suite à un poste d'encadrement au risque d'effrayer. En tant que jeune diplômé  il vous faudra faire vos preuves sur le terrain.

10/ Être intéressé et intéressant pour conclure
Montrer de l’intérêt envers son interlocuteur,  son entreprise et son offre est capital. Montrer de l’intérêt  cela commence par l’écoute  la prise de notes  les questions pertinentes que vous pourrez poser  etc. L’intérêt est souvent contagieux  et plus vous en montrerez  plus la conversation sera fluide et agréable dans les deux sens.


Référence http://logeraumali.com 



lundi 20 juillet 2015

La première ville flottante autonome prête pour 2020 ?


Cette île artificielle devrait accueillir 300 habitants dans un premier temps. Un projet incroyable, nécessitant pas moins de 167 millions de dollars (151 millions d'euros). Les scientifiques de l’Institut de Seasteading serait-il devenus fous ? Ces chercheurs ont pour ambition de créer, d’ici 2020, une ville flottante et autonome sur le plan politique et énergétique. Composée de 11 plateformes mobiles en béton armé, l’île pourrait être réaménagée au gré des évolutions de cette cité utopique. Un projet auquel croient fermement certains acteurs majeurs du monde de l’Internet, comme Peter Theil, fondateur de Paypal, qui soutient l’initiative depuis le commencement, en 2008.

La ville abriterait des logements, mais aussi des résidences touristiques, un centre d’affaires, des laboratoires de recherches et une centrale, capable de produire et de vendre de l’énergie et de l’eau. Sur leur site web, les scientifiques annoncent qu’ils sont désormais prêts à passer à la phase II du projet : la levée de fonds.
La première étape leur a permis de mener une étude de faisabilité. C’est ainsi qu’est née l’idée d’une ville flottante, vivant essentiellement de l’aquaculture. Pour ce faire, les chercheurs comptent sur les savoir de la société danoise DeltaSync, spécialisée dans les constructions sur l’eau. Près de 2050 résidences seraient bâties, dans un premier temps. Un grand concours, visant à trouver le cabinet d’architecture capable de designer les premiers immeubles, vient de se clore le 1er juin dernier. Les visuels qui circulent ne sont encore que des ébauches. 
Le projet de société exposé par les scientifiques tourne autour d’impératifs utopiques. Ainsi, l’île flottante se propose de nourrir les affamés en favorisant l’aquaculture et en allant à leur rencontre. Un des autres objectifs est de guérir les maladies, nettoyer l’atmosphère grâce à des algues capables de purifier l’air ou encore enrichir les plus pauvres.Mais pour l’instant, les scientifiques doivent encore trouver les fonds nécessaires à la réalisation du projet, soit près de 167 millions de dollars. D’ici 2050, ils espèrent compter des millions d’habitants.

LA CITÉ IDÉALE ? L’objectif est désormais d’attirer un maximum d’investisseurs, prêts à miser sur ce nouveau modèle de société, où seront "testés différents systèmes politiques". Ne restera ensuite qu’à trouver un pays prêt à accueillir la petite ville sur son rivage, tout en lui laissant une autonomie totale.

Source: www.explorimmo.com 

mercredi 15 juillet 2015

Constructions anarchiques: renforcement de la brigade d’investigation et de contrôle urbain


© Abidjan.net par D. Assoumou 
Occupation des Zones à Risques / Ouverture d’un atelier de renforcement des capacités des chefs d’antennes
Lundi 12 juillet 2015. Abidjan. Le ministre de la construction, du logement, de l`assainissement et de l`urbanisme, Monsieur Mamadou Sanogo a procédé à l`ouverture de la cérémonie de renforcement des capacités des chefs d`antennes à l`espace Latrille Event à Abidjan.


Abidjan (Côte d’Ivoire) -Le Ministre ivoirien de la construction, du logement, de l’assainissement et de l’urbanisme Mamadou Sanogo a annoncé, lundi, le recrutement de quelque 120 stagiaires issus des filières Bâtiment et travaux publics (BTP) des écoles ivoiriennes pour appuyer les antennes de son département dans la lutte contre les constructions anarchiques.

Ces stagiaires ont pour mission d’appuyer les antennes de ce ministère dans le contrôle des bâtiments et autres constructions dans un environnement où la Côte d’Ivoire aspire à l’émergence à l’horizon 2020. 
« La question des antennes demeure une priorité. Après la grave crise que notre pays a connue, il y’a eu un exode vers la capitale économique. Nous devons faire face à l’anarchie », a expliqué Mamadou Sanogo à l’ouverture d’un atelier de renforcement des capacités des antennes de son ministère.
« Soyez réactifs dès le début des chantiers. N’attendez pas les dégâts pour vous mettre en exécution. Vous avez plus intérêt à être des conseillers que d’être des complices », a-t-il lancé à l’endroit des chefs d’antenne.
«Nous avions par le biais de nos services démoli 4000 habitations (zones à risques) », a poursuivi le ministre Mamadou Sanogo, dénonçant la «recolonisation» de ces sites à risques. 
Annonçant des mesures prises par le ministère, M. Sanogo, a invité ses compatriotes à faire « preuve de civisme ». Il s’agit notamment de «la création d’une ligne verte, la dotation des antennes de véhicules et autres moyens de locomotions».
Il prévoit également, l’ouverture d’antennes dans le Districts de Yamoussoukro, la mise en place d’une application web pour permettre d’être informé en temps réel sur la situation du terrain. La mise en place de ces projets permettra un meilleur fonctionnement du service de la brigade d’investigation et de contrôle dirigé par Issa Diallo.
LS/APA