samedi 21 décembre 2013

Amelioration de l’habitat : Des chercheurs et des professionnels de la ville mobilises

A l’initiative du Laboratoire Villes Sociétés (VST) de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké coordonné par le Pr. Emile Brou Koffi, un atelier ayant pour thème « Trente ans de Relève de l’Etat Promoteur Immobilier » a regroupé de lundi à vendredi, des dizaines de chercheurs africains à l’Ecole normale supérieure d’Abidjan.
Selon un communiqué de presse transmis à l’AIP, cet atelier présente une double originalité, à l’heure des grands chantiers immobiliers. D’une part il réunit autour d’une même table des scientifiques (enseignants chercheurs, doctorants) et des professionnels de la ville et de l’habitat (Ministère de l’urbanisme, SICOGI, BHCI, SGBCI, ordre des architectes, mairies de Cocody, d’Anyama, CNOA…) et d’autre part, il associe tous les acteurs de l’immobilier à l’actualisation des connaissances sur l’habitat, à partir d’une démarche co-définie, gage d’une urbanisation réfléchie.
Intervenant à l’ouverture de l’atelier, le Directeur général de l’ENS, le Pr. Sidibé Valy a souligné l’enjeu de cette rencontre qui aborde une question importante pour la Côte d’Ivoire, celle de l’habitat et partant, de la ville. Il a invité les acteurs de l’immobilier à une collaboration ouverte avec ce jeune laboratoire qu’est VST.
Pour le Pr. Alphonse Yapi-Diahou, vice-président du comité scientifique du programme Parraf, le laboratoire VST se situe clairement à l’interface de la recherche, de la formation et de l’action en faveur de l’habitat, ce qu’atteste la mobilisation des banques, des architectes, des ministères techniques, des promoteurs immobiliers et fonciers ainsi que des collectivités locales à l’atelier. 
Il invite tous ces acteurs incontournables du bien-être des populations à saisir la main tendue de ce laboratoire et à celui-ci d’établir des partenariats constructifs avec ces institutions.
Le Conseil national de l’ordre des architectes estime que l’initiative du laboratoire VST qui associe les chercheurs et les professionnels de la ville est une démarche innovante dans il s’engage à s’impliquer davantage.
Une sortie de terrain dans l’agglomération d’Abidjan a permis aux spécialistes de la ville de comparer les différents fronts d’urbanisation des faubourgs de la capitale : lisière Cocody-Bingerville, Abobo, Yopougon et l’axe Port-Bouët-Bassam.
L’atelier s’est achevé vendredi sur une conférence publique du Pr René Joly Assako-Assako, coordonnateur du réseau Rubafrique sur le thème « l’urbain en Afrique, questions toujours actuelles ».
Le thème de la rencontre est aussi le sujet du projet de recherche du laboratoire VST qui est membre du Réseau Africain de Recherche en Urbanisation (Rubafrique). Ce Réseau de huit équipes est soutenu financièrement par le ministère français des Affaires étrangères à travers son Programme d’Appui à la Recherche en Réseau en Afrique (Parraf) qui est doté d’un budget global de 1,9 million d’Euros (plus de 12 milliards FCFA), sur d’une durée de trois ans.
Source: AIP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire