jeudi 31 octobre 2013

Doing Business : Le Burundi, la Côte d’Ivoire, et le Rwanda parmi les économies de l’Afrique Subsaharienne qui ont le plus amélioré la réglementation des affaires

Economie 
Washington, D.C. — Un nouveau rapport du Groupe de la Banque mondiale montre que l’Afrique subsaharienne continue d’entreprendre de vastes réformes visant à améliorer le cadre règlementaire pour les entrepreneurs locaux. Effectivement, 66 réformes ont été enregistrées dans cette région durant la dernière année. En outre, le Burundi, la Côte d’Ivoire, et le Rwanda sont parmi les 10 économies qui ont le plus amélioré la règlementation des affaires.


Le rapport publié aujourd’hui, qui s’intitule Doing Business 2014 : comprendre les réglementations pour les petites et moyennes entreprises, constate que parmi les 20 économies qui ont le plus reformé la règlementation des affaires depuis 2009, 9 proviennent de l’Afrique subsaharienne, soit le Burundi, la Sierra Leone, la Guinée Bissau, le Rwanda, le Togo, le Bénin, le Liberia, la Côte d’Ivoire et la Guinée.

Le rapport montre aussi que sur les 47 économies de la région, 31 d’entre elles ont implémenté au moins une réforme en 2012-13. Le Rwanda, qui en a enregistré le plus, a mis en œuvre des réformes sur 8 des 10 domaines couverts par Doing Business.

Au niveau mondial, trois économies africaines ont effectué la plus forte progression à travers différents domaines mesurés par le rapport: le Burundi sur le transfert de propriété, le Bénin sur le commerce transfrontalier et la Côte d’Ivoire sur l’exécution de contrats.

« Il est très encourageant de voir tant de pays d’Afrique subsaharienne qui renforcent leurs institutions juridiques et qui s’engagent dans des réformes visant à réduire des règlementations contraignantes. En 2012-13, plus du double des économies de la région ont effectué des réformes comparativement à 2005 », a déclaré Augusto Lopez-Claros, Directeur de l’unité de recherche sur les indicateurs et analyse du Groupe de la Banque mondiale, Global Indicators and Analysis. « Malgré ces réalisations, il faut faire plus pour améliorer la qualité des règles qui sous-tendent les activités du secteur privé, pour continuer la convergence vers les meilleures pratiques observées dans le monde ».

Pour la première fois, le rapport Doing Business de cette année évalue les règlementations liées à l’environnement des affaires dans le Soudan du Sud qui est devenu indépendant en 2011. Malgré les difficultés liées à la création d’un nouveau système judiciaire, le Soudan du Sud a adopté une loi sur les sociétés, une autre sur les taxes et enfin une dernière sur l’insolvabilité des entreprises.

Singapour est premier au classement général de la facilité à faire des affaires. Se trouvent aussi au classement des 10 meilleures économies dont les règlementations sont favorables au cadre des affaires la Région Administrative Spéciale de Hong Kong (Chine), la Nouvelle Zélande, les Etats-Unis d’Amérique, le Danemark, la Malaisie, la République de Corée, la Géorgie, la Norvège et enfin le Royaume Uni.

Outre le classement général, Doing Business met chaque année l’accent sur les économies qui ont le plus amélioré, par rapport à l’année précédente, leurs règlementations liées aux indicateurs mesurés par Doing Business. Les 10 économies qui ont progressé le plus sont (par ordre croissant d’amélioration) l’Ukraine, le Rwanda, la Russie, les Philippines, le Kosovo, Djibouti, la Côte d’Ivoire, le Burundi, l’ex République yougoslave de Macédoine et le Guatemala. Pourtant, il reste beaucoup de défis à relever dans cinq de ces pays (Burundi, Côte d’Ivoire, Djibouti, les Philippines et l’Ukraine) qui sont encore dans la deuxième moitié du classement général.


Source: Banque Mondiale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire