mercredi 28 août 2013

Construction illégale sur un toit d'immeuble à Beijing


Le propriétaire d'une « villa » de deux étages, construite illégalement sur le toit d'un immeuble de grande hauteur à Beijing a déclaré mardi qu'il allait la démolir dans les 15 jours, après que les autorités locales aient affiché un avis sur sa porte lundi et attiré une large attention du public.


Zhang Biqing, propriétaire d'un appartement dans un immeuble 26 étages dans la résidence Renji Shanzhuang, un complexe résidentiel situé dans le quartier de Haidian à Beijing, a admis mardi qu'il a illégalement construit un petit solarium sur le toit, et qu'il l'a peu à peu agrandi avec des pierres, des arbres et des paysages artificiels, finissant par occuper quelque 800 mètres carrés, 
Selon M. Zhang, la structure n'est pas une « villa » à proprement parler, mais un treillis de vigne qu'il a récemment construit pour abriter de la végétation, afin de servir d'« isolation thermique »pour réduire la chaleur absorbée par le toit en été, et que les « rochers » ont été faits dans un matériau léger destiné à enfermer les cheminées qui pouvaient amener des odeurs de cuisine et de salle de bains désagréables dans son appartement, et il a ajouté plus tard des bonsaï pour donner une « belle apparence » au tout
Un habitant qui habite plus bas et qui vit dans l'immeuble depuis 2006, a déclaré mardi au Global Times que les travaux de construction de M. Zhang ont commencé en 2007 quand il a acheté l'appartement, et que les bruits gênants commençaient habituellement après la Fête du Printemps et duraient jusqu'à début octobre jusqu'à il y a quelques années.
« Nous avons essayé de le joindre à ce sujet depuis 2008, mais nous n'avions pas réussi malgré le fait que nous ayons frappé à sa porte ou envoyé des avis à plusieurs reprises », a déclaré au Global Times dit Dai Jun, un attaché de presse du Bureau d'application des textes administratif et législatifs de l'urbanisme du district de Haidian.
La longueur de la procédure de démolition des constructions illégales de M. Zhang a également amené le public à se demander si des amis puissants ne lui ont pas apporté leur soutien.
Source: le quotidien du peuple en ligne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire