mercredi 5 juin 2013

Inauguration du complexe immobilier "Prévoyance" de la CNPS


Le premier ministre de Côte d'Ivoire Daniel Kablan Duncan à procédé ce lundi 03 juin 2013 à l'inauguration du complexe immobilier "Prévoyance" de la CNPS.


Discours du premier ministre :





• Messieurs les Présidents des Institutions,

• Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation Professionnelle,

• Mesdames et Messieurs les Ministres, 

• Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des missions diplomatiques en Côte d’Ivoire,

• Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations internationales et nationales de développement,

• Monsieur le Gouverneur du District d’Abidjan,

• Monsieur le Préfet d’Abidjan,

• Monsieur le Maire de la Commune du Plateau,

• Monsieur le Président du Conseil d’Administration de la CNPS,

• Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil d’Administration de la CNPS,

• Monsieur le Directeur Général de la CNPS,

• Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,

• Mesdames et Messieurs les Directeurs Centraux,

• Distingués invités, 

• Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de représenter, à sa demande expresse, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, à cette importante cérémonie d’inauguration de ce nouveau et grand complexe immobilier dénommé « La Prévoyance », construit par la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS). 

Ma présence à cette cérémonie me ravit aussi pour les trois principales raisons suivantes:

La CNPS demeure chère à mon cœur, car, vous le savez bien, c’est au sein de cette entreprise que j’ai fait mes premières armes en qualité de Directeur Général. J’en garde encore, bien entendu, un souvenir ému. Je suis donc particulièrement heureux de me retrouver à la CNPS, même si c’est hors des murs habituels, et de revoir des visages qui me sont, pour la plupart, encore familiers.

Il s’agit, ensuite, de saisir cette occasion pour adresser mes encouragements à vous, Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation Professionnelle, Monsieur le PCA et Monsieur le DG de la CNPS, vous les principaux artisans de ce complexe immobilier qui vient prendre harmonieusement sa place dans la Commune du Plateau, vitrine par excellence de la capitale économique de notre pays. En effet, après tout ce que je viens d’entendre, singulièrement après la présentation de cette magnifique œuvre architecturale, je ne peux qu’exprimer mon admiration et ma fierté. 

C’est également le lieu de féliciter l’ensemble des responsables de la CNPS pour cette politique de construction ou d’acquisition immobilière qui permet, tout en rapprochant la CNPS des bénéficiaires de ses prestations, de marquer sa présence et d’affirmer son identité dans presque tous les quartiers d’Abidjan.



Excellences Mesdames et Messieurs, 

Distingués invités, 

Je voudrais maintenant, m’appesantir un peu plus, sur ce que le gouvernement attend de la CNPS en tant qu’institution de sécurité sociale, conformément à la vision de SEM Alassane OUATTARA, Président de la République, qui veut faire de « la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 ». Tout ce qui est entrepris aujourd’hui et même pensé, doit l’être dans cette perspective. En ce qui concerne le secteur de la sécurité sociale, les orientations du PND 2012-2015 sont très claires. En effet, le système de protection sociale de notre pays devra, entre autres, être participatif, transparent, efficace et surtout accessible aux groupes les plus vulnérables.

Je voudrais rappeler, qu’en 1997, le Gouvernement que j’animais alors, avait engagé des négociations avec les partenaires sociaux pour réformer le secteur de la sécurité sociale. 

Suite à ces négociations qui ont duré deux ans, le Gouvernement avait fait voter deux lois importantes : (i) la Loi 99 – 476 du 2 août 1999 portant organisation et fonctionnement des Institutions de Prévoyance Sociale (IPS) et (ii) la loi n°99-477 du 2 août 1999, portant modification du code de prévoyance Sociale.

Cette réforme visait quatre principaux objectifs :

- Premièrement : Faire bénéficier à tous les ivoiriens, travailleurs du secteur formel ou informel d’un système de sécurité sociale fondé sur le principe de la solidarité ou le principe de la capitalisation ;

- Deuxièmement : Rendre plus participatif la gestion des systèmes de sécurité sociale en donnant au secteur privé (patronat et syndicat), une plus grande part dans les décisions managériales ; c’est ainsi que la nomination du Directeur Général de la CNPS est proposée par le secteur privé. Le secteur privé assure la gestion et l’Etat effectue des contrôles a posteriori. 

- Troisièmement : Renforcer la concertation directe entre le patronat et les travailleurs dans le cadre de l’équilibre des différents régimes de la sécurité sociale, notamment la branche retraite.

- Quatrièmement : Relever au titre de la Solidarité la pension des retraités à 50 pour cent de leur salaire contre 33 pour cent au passé, et le compléter par les revenus issus de la retraite par capitalisation, 

Le taux de cotisation, au titre de la solidarité, de la branche retraite est ainsi passé de 4% à 8% en 2000 ; l’objectif était de le porter à 12%.

Le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, qui fait du bienêtre des ivoiriennes et ivoiriens, son premier objectif, a pris l’ordonnance N°2012 – 03 du 11 Janvier 2012 qui a permis de fixer ce taux à 12% en 2012 et de le porter à 14% en 2013.

De manière générale, le gouvernement est conscient de ce que le système ivoirien de protection sociale se caractérise par un faible taux de couverture de la population et un nombre limité de risques couverts. En effet, selon les récentes statistiques, la population couverte ne représenterait que 10 à 15 % de la population nationale. En conséquence, 85 à 90 % de la population ne bénéficie d’aucune couverture sociale. En outre, des risques sociaux majeurs tels que la maladie et le chômage ne sont pas suffisamment, sinon pas du tout couverts par le système actuel.

Pour y remédier, je voudrais assurer, et Monsieur le Ministre d’Etat Moussa DOSSO y travaille, que le Gouvernement est engagé dans la prise des dispositions nécessaires, en vue d’améliorer effectivement le système actuel de sécurité sociale, notamment par la création d’un système capable de prémunir la quasi-totalité de la population contre certains risques sociaux, notamment la maladie. 

De même, l’Etat se fera fort de respecter ses engagements financiers en s’acquittant progressivement de ses obligations vis-à-vis de la CNPS, afin de la permettre, à son tour, d’honorer ses engagements vis-à-vis des assurés sociaux.



Monsieur le Président du Conseil d’Administration,

Monsieur le Directeur Général, 

Mesdames et Messieurs,

Un système de protection sociale digne de ce nom coûte cher. Qu’il nous suffise d’examiner ceux des pays développés où les Caisses de la Sécurité sociale sont chroniquement déficitaires et pour lesquelles la recherche de l’équilibre financier est comparable au « mythe de Sisyphe », donc objet d’un éternel recommencement.

C’est pourquoi, je voudrais, une fois encore, féliciter le PCA et le DG de la CNPS qui ont compris très tôt qu’une Institution de sécurité sociale qui se veut dynamique et pérenne doit, en dehors des cotisations sociales qu’elle recouvre pour payer les prestations sociales, rechercher bien d’autres ressources. 

Et dans tous les pays du monde, l’immobilier figure en bonne place parmi les secteurs de prédilection qui reçoivent les investissements des organismes de sécurité sociale. En prenant le pari ambitieux de construire ce complexe, vous avez posé, pour ainsi dire un acte de prévoyance. En effet, il s’agit d’un investissement qui vous permettra de conforter, d’accroitre les ressources issues des cotisations et d’assurer le développement de votre institution.



Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation Professionnelle,

Monsieur le Président du Conseil d’Administration, 

Monsieur le Directeur Général,

Aujourd’hui, avec l’inauguration de ce complexe, votre espoir s’est concrétisé. Mais, j’imagine bien les obstacles que vous avez dû vaincre, la détermination dont il vous a fallu vous armer pour réaliser votre objectif. C’est pourquoi, je voudrais saluer l’engagement du Conseil d’administration et exprimer mes félicitations, à Monsieur le Directeur Général de la CNPS, Monsieur Bernard N’DOUMI, pour avoir œuvré, sans relâche, en dépit de la situation socio-économique difficile générale qu’a connue notre pays ces dernières années, pour parvenir à la réalisation de ce beau et gigantesque joyau architectural.



J’associe à ces félicitations Monsieur WADJAS Yves Romain, l’architecte, qui a su surmonter les difficultés techniques inhérentes à des ouvrages de cette qualité et de cette dimension.

L’immeuble de rapport, dont les locaux avec les équipements nécessaires seront très prochainement mis à la disposition des opérateurs économiques en vue de la relance de leurs activités est d’un coût global d’environ 32,9 milliards de FCFA.

Il permettra à votre Institution de disposer de loyers de plus d’un milliard de Francs CFA par an. Il constitue à la fois le symbole de la relance économique et du renouveau de notre pays, qui sous l’impulsion du Chef de l’Etat, SEM Alassane OUATTARA retrouve ses marques et sa place après la très grave crise qu’il a traversée. 

Dans cet esprit, le retour prochain de la Banque Africaine de Développement (BAD), à son siège à Abidjan, apparait comme « la cerise sur le gâteau » contribuant à renforcer le rôle de plateforme financière régionale de notre capitale économique.



Excellences Mesdames et Messieurs, 

Distingués invités, 

Ce complexe immobilier, non seulement fait la fierté de la CNPS, mais aussi celle du Gouvernement et de la Côte d’Ivoire toute entière. 

L’expérience a démontré que les Organismes de Sécurité Sociale de certains pays africains, comme le Ghana, qui en ont fait une priorité, connaissent aujourd’hui un essor économique considérable. C’est pour cette raison que je vous encourage vivement à perpétuer votre politique managériale en matière d’investissement dans l’immobilier et à imaginer d’autres activités génératrices de revenus.



Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions,

Monsieur le Ministre d’Etat,

Mesdames et Messieurs les Ministres, 

Distingués invités, 

Excellences Mesdames et Messieurs, 

C’est sur ces mots, que je termine mon intervention en souhaitant longue vie à ce bâtiment, croissance et prospérité à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale dans l’intérêt de toutes nos populations et pour une Côte d’Ivoire plus solidaire, plus unie et plus prospère.



Je vous remercie de votre aimable attention.



Source : Primature

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire